Position de Monsieur le Délégué du MINEPIA pour le département de l’Océan, sur la coopération décentralisée entre Kribi et Ouistreham

L’ensemble des activités que vous menez est orienté vers le bien-être des populations, l’amélioration de leur niveau de vie grâce à l’amélioration de leurs revenus. De plus cela permet aux jeunes d’avoir des perspectives d’avenir.

Ils ont choisi de faire le métier de la pêche pour faire comme leurs parents et la pratiquent comme tel. Vous venez leur donner des outils pour adopter les normes et la sécurité, sans cela la pêche est appelée à mourir.

Vous leur donnez la possibilité de pratiquer une pêche responsable en utilisant des filets en coton, en leur apprenant à assurer la maintenance de leurs moteurs, en leur enseignant la nature des poissons à ramasser. Vous les sortez de la pêche ancestrale le « tiré-tiré ».

Quant aux transformatrices du poisson, cela leur permet de faire des épargnes dans la micro finance. Nous sommes très informés des activités de vos stagiaires et nous sommes intéressés au plus haut point par la maintenance des moteurs hors bord qui permet un entretien régulier et une utilisation maximale de ces moteurs. C’est ici une révolution. C’est aussi le cas pour l’utilisation du coton pour la fabrication des filets de pêche.

Ici, vous insufflez l’esprit d’équipe au travers des regroupements en GIC. Ce n’est pas évident, mais c’est très apprécié de l’administration

A l’avenir, dans la perspective des grands travaux, il faudra évoluer vers la pêche industrielle à Kribi.

Je pense que la mairie de Ouistreham aura intérêt à étendre sa coopération à la communauté urbaine.

Nous sommes prêts à vous appuyer pour l’organisation locale d’un « Forum de la pêche ». Cela entre dans la politique de l’Etat.