Edouard Mabongo, président de l’association

Entre l’idée et sa mise en sens, il y a toujours des questionnements quant à l’utilité de l’objet, le groupe HALTOUR m’avait pressenti pour essayer de faire du lien entre des entités bien lointaines. La bienveillance de la Mairie d’Ouistreham a permis un premier contact qui s’est poursuivi par la mise en commun des idées afin d’asseoir un pré-projet qui permettait de fédérer ce qui pouvait rapprocher Kribi et Ouistreham.
La volonté de tisser des ponts entre les uns et les autres a été le moteur qui a fait naître l’énergie nécessaire à la réalisation du premier objectif qui était la prise en compte des idées de tous.

La similitude entre les communes de Kribi et d’Ouistreham, la volonté de travailler autour du CODEVELOPPEMENT nous ont amené à penser que le projet autour de la pêche artisanale et du tourisme solidaire, était un vecteur fiable pour collaborer ensemble.

Nous avons pu constater l’engouement de nombreuses personnes pour nous soutenir dans cette action et notre élan nous a porté jusqu’à la naissance de notre association qui fête en septembre ses trois ans d’existence.

Les liens entre Kribi(HALTOUR) et Ouistreham(CODEKO) sont permanents et ont permis une meilleure connaissance des uns avec les autres.

Nous pouvons aujourd’hui identifier plusieurs actions et de formation et de rencontres qui toutes attestent de l’élan pris par le projet et des conséquences positives auprès des populations concernées. Même si la tâche n’est pas toujours simple, nous avons pu compter sur l’appui des institutionnels afin de pérenniser notre action. Nous citerons : la mairie de Ouistreham, Le Conseil Régional de Basse Normandie, le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, la Mairie de Kribi 1er, Le Ministère de La Pêche au Cameroun et les diverses délégations ministérielles présentes à Kribi. Sans oublier en premier lieu, les populations de Kribi et celles d’Ouistreham qui ont foi en l’évolution pérenne de ce projet.

Il faut espérer que les membres des associations concernées continueront à nous aider à concrétiser ce projet en multipliant les actions militantes. L’autre souhait est de rendre possible la mise en œuvre parallèle des deux vecteurs du projet c’est à dire l’amélioration de la pêche artisanale, mais aussi une réelle dynamique autour du tourisme solidaire. C’est par ce biais que la rencontre de l’autre se fera, à travers la connaissance mutuelle et le vécu d’une expérience autour de deux cultures qui peuvent là se découvrir et s’enrichir.

Nous savons que la tâche sera ardue mais, nous pensons que nos efforts collectifs ne seront pas vains afin de fédérer des synergies que nous ne soupçonnons pas toujours.

La bonne évolution de ce projet nous appartient à tous tant que nous voudrons bien échanger et tenir compte de l’avis de chacun afin que nous soyons bien dans la CO-CONSTRUCTION de l’ensemble.

Edouard MABONGO, président de CODEKO