Tourisme solidaire et équitable à Kribi au Cameroun

L’industrie touristique camerounaise est très peu développée. On estime que moins de 500 000 touristes visitent le Cameroun chaque année, c’est pourquoi le Cameroun ne fait pas partie des « destinations touristiques » au sens de l’organisation mondiale du tourisme. Pourtant le Cameroun recèle une variété de paysage qui le fait être dénommé : « la petite Afrique ».
Le pays est organisé en provinces. Il en existe 10, dont la province du Sud où l’on trouve Kribi importante station balnéaire du Cameroun connue pour ses plages de sable blanc et son port. La ville est située dans le sud-ouest du pays à l’embouchure du fleuve Kienke. C’est le chef-lieu du département de l’Océan.

Notre objectif est de développer le tourisme solidaire à Kribi, en liaison avec le développement de la pêche artisanale en mettant en avant des valeurs de solidarité internationale et d’échange culturel.

    Sous objectifs
  • Proposer aux touristes camerounais ou étrangers un mode d’hébergement qui profite directement aux habitants
  • Proposer notamment les produits de la pêche accommodés à la camerounaise et les cultures vivrières de proximité sous la forme d’une formule de demi-pension
  • Contribuer à la promotion des échanges culturels via un office municipal de tourisme
  • Offrir des prestations accompagnées permettant de découvrir les différents aspects économiques, culturels, coutumiers, traditionnels et environnementaux du département de l’Océan (plantations de cacao, de café, d’hévéa, ses cultures vivrières, l’histoire et la géographie, la rencontre avec les populations pygmées, les migrations des populations, les sports, la faune, la flore……)
Un voyage solidaire c’est quoi ?

Il s’agit d’un accueil dans les familles camerounaises qui fournissent l’hébergement et la demi-pension.

Comment peut-on avoir confiance dans cet accueil ?

Les familles accueillantes ont suivi une formation sur place. Les conditions d’accueil et d’hébergement sont supervisées et encadrées par notre partenaire local HALTOUR. Les familles accueillantes adhèrent à une charte de bonne conduite approuvée par les partenaires du projet.

En terme économique, cela suppose quoi pour la population ?

90% des frais d’hébergement et de demi-pension sont redistribués aux familles. Ceci constitue une activité génératrice de revenus pour la famille accueillante. Les 10% restant sont acquis à HALTOUR.

 

Notre définition du tourisme solidaire:

Voyager solidaire, c’est faire le choix d’une alternative au tourisme de masse, c’est participer au développement local. Une partie du coût du voyage étant affectée à des projets locaux, dans la plus grande transparence.