La ville de Ouistreham dans le Calvados comprend 9532 habitants d’après le recensement de 2009, mais la population croît singulièrement en période estivale (à peu près 12 000 habitants) du fait de l’importance des résidences secondaires et des logements occasionnels ainsi que de la présence d’un camping municipal et d’un parc régional de loisirs.

La ville se caractérise par trois pôles bien distincts : le bourg, avec l’église du 12ème siècle, la Grange aux Dîmes et l’hôtel de ville ; le port, à l’embouchure de l’Orne, avec la halle aux poissons et points de débarque, les deux écluses qui permettent aux navires de marine marchande de commercer avec le port de Caen et aux bateaux de plaisance de rejoindre leur mouillage. A cela s’ajoute le trafic transmanche entre Ouistreham et Portsmouth. Les navires le Mont Saint Michel et le Normandie transportent plus d’un million de passagers et 120 000 camions chaque année à partir de la passerelle et de la plateforme qui vient d’être étendue sur 5 hectares. La troisième partie de la ville est constituée par la plage de sable fin de 3 kilomètres bordée par son casino et des aires de jeux et de loisirs.

Eglise Saint Samson

Grange aux Dîmes

Ouistreham et Kribi, au Cameroun ont de nombreuses similitudes :

  • Un port de pêche
  • Des plages
  • Un port de plaisance
  • Un phare datant à une année près du début du 20ème siècle
  • Une commémoration du débarquement du 6 juin 1944 à Ouistreham par les forces alliées pour libérer la France et la fête traditionnelle MAYI à Kribi, qui commémore le 9 mai 1916, date à laquelle le peuple Batanga, après avoir été déporté vers le Mont Cameroun, a repris possession de sa terre aux allemands.


La vie économique de Ouistreham se concentre sur les activités portuaires avec le transmanche (passagers et fret), la pêche, la plaisance, le tourisme, le transit des navires de commerce sur le port de Caen. Le syndicat mixte Ports Normands Associés (PNA)est désormais en charge de l’outillage et des infrastructures portuaires et prépare l’avenir avec l’extension de la plateforme des ferries, la modernisation de l’avant-port et à terme l’assemblage et le montage des éoliennes au large de Courseulles.

Le Casino Lucien Barrière et le centre de thalassothérapie (SPA) sont aussi deux fleurons de la vie économique de Ouistreham. Des petites et moyennes entreprises se distinguent dans les secteurs de pointe comme le contrôle non destructif, les alarmes, le traitement de surface et le rechargement de pièces corrodées par des matériaux composites. Le port de commerce, l’artisanat, les services et les transports représentent près de 70% des établissements.
Le taux de chômage reste toutefois élevé à 12%.

Par ailleurs, la ville de Ouistreham se distingue par un tissu de 62 associations sportives, culturelles ou autres comprenant près de 3000 adhérents, ce qui lui donne le caractère de pôle d’attractivité pour les commerces alentours et qui fait d’elle « une ville où il fait bon vivre ».

De nombreux évènements s’égrainent tout au long de l’année. Il convient de citer par exemple : la course du Figaro, la fête du nautisme, la biennale de sculpture, le concours européen de piano, Vivr’art (exposition – démonstration – vente  de création artisanale), les foulées du muguet, la fête de la coquille et des équilles, art en vrac, la foire aux croûtes pour les artistes peintres, la tartajongle (convention internationale de jonglage), le festival Beatles, les divers tournois sportifs, toutes les expositions et évènements du centre Socioculturel et à travers la ville (semaine européenne, Brassens…), les animations de l’école intercommunale de musique, le festival jazz escale, le festival piano plage, les marchés nocturnes (saison estivale), cinéma et concerts en plein air durant la période estivale, le téléthon, la revue cabaret, les balades commentées de la ville par l’office de tourisme, des évènements mémoriels autour du 6 juin 1944 et des commandos, les défilés des voitures anciennes, la semaine de la philatélie…

 

Document rédigé par François DUCLOUX